D'un côté, le parrain local, Akismet, réclame sa dime et de la maintenance, et les formulaires sécurisés doivent être révisés chaque semaine.

De l'autre côté : sous forme d'attaque massive de notre logiciel de messagerie, la logorrhée putride de robots dévoués aux marchands, pirates au service des marchands, crétinerie marketing du réseau marchand, etc.

Alors nous sommes navrés mais le prix à payer pour recevoir quelques authentiques courriers d'êtres humains qui ne vendent pas des cartouches d'encre est trop élevé pour nous.

S'il vous plaît, écrivez-nous via Facebook ou Twitter.